La thèse d’exercice d’Odontologie (chirurgie dentaire)

Google Reviews
La thèse d'exercice d'Odontologie (chirurgie dentaire)

La soutenance d’une thèse d’Odontologie permet aux candidats d’obtenir un doctorat d’État de chirurgie dentaire. Créé par arrêté ministériel du 10 avril 1980 se rapportant sur la création du doctorat d’État en Odontologie, ledit diplôme peut être remis par des universités ayant obtenu l’habilitation auprès de l’autorité compétente. Il convient de savoir que les postulants à ce diplôme doivent satisfaire à certains critères particuliers.

Les conditions d’admission à la préparation de la thèse de chirurgie dentaire

En principe, les candidats à la préparation de la thèse d’Odontologie doivent disposer d’un diplôme d’études et de recherches en sciences odontologiques. Toutefois, cette règle n’a aucunement un caractère absolu. À la différence des règles régissant d’autres disciplines, elle prévoit quelques exceptions en autorisant certains candidats disposant d’un niveau comparable à y postuler. De même pour ceux qui justifient d’un doctorat d’État en chirurgie dentaire.
Le dépôt de la thèse
Depuis le 1er janvier 2013, les règles se rapportant sur la modalité de dépôt de la thèse d’odontologie ont fait l’objet d’une réforme. Ainsi, elles prévoient qu’à compter de cette date, les candidats sont tenus de déposer leurs thèses sous forme électronique. Cependant, ils doivent l’accompagner d’une version imprimée dont le nombre d’exemplaires à fournir varie en fonction de l’établissement. Les candidats ont l’obligation de déposer la version intégrale de leurs travaux auprès de la bibliothèque d’odontologie, à défaut de quoi ils risquent de ne pas pouvoir obtenir l’attestation provisoire de réussite et du diplôme.

La mise en œuvre des recherches

L’Odontologie se consacre principalement à l’étude des dents et à leurs pathologies. Ce qui implique que son domaine d’application ne se limite pas sur la dentition et la santé buccale. Ainsi, les candidats au diplôme de doctorat d’État en Odontologie doivent également maîtriser d’autres disciplines. Il est important de savoir que la réaction de certains éléments de la cavité buccale peut avoir un impact non négligeable sur l’organisme humain. Tel est le cas pour le rôle antagoniste de quelques bactéries buccales qui contribuent à la lutte contre certaines maladies comme la diphtérie.

L’évolution de l’Odontologie

Très récente, l’Odontologie constitue une discipline universitaire à part entière. Toutefois, les travaux de recherches et d’études entamés par les professionnels dans ce domaine manquent de soutien, que ce soit de la part des autorités en place ou des grands organismes privés. Ainsi, les thèses réalisées par les candidats au diplôme de doctorat d’État en Odontologie sont d’une importance capitale. Car, elles permettent de promouvoir et d’activer le développement desdites recherches de manière à optimiser le potentiel de cette discipline.

Rédiger une thèse n’est pas une mince affaire. C’est un processus ardu, qui met à l’épreuve l’étendue de vos connaissances et vous oblige à explorer des domaines de l’odontologie auxquels vous n’aviez peut-être pas pensé auparavant. Mais avec l’aide et le soutien appropriés, la rédaction d’une thèse en médecine dentaire devrait être une expérience dont vous serez fier, plutôt qu’une source d’embarras. Lisez la suite pour obtenir des conseils d’experts sur la façon de rédiger une thèse dentaire en 5 étapes simples.

Comment rédiger une thèse dentaire en 5 étapes simples :

Étape 1 : Rencontrez votre directeur de recherche et définissez un sujet de recherche.

La première étape de la rédaction d’une thèse en Médecine dentaire consiste à rencontrer votre directeur de recherche pour discuter du sujet que vous souhaitez aborder. Vous devez essayer de choisir un sujet qui vous intéresse et qui offre à la profession dentaire l’occasion d’en savoir plus sur un aspect particulier des soins dentaires. Il est important de noter que vous devez avoir une compréhension claire du sujet sur lequel vous souhaitez faire des recherches. Il doit s’agir d’un sujet sur lequel vous pouvez faire des recherches et écrire en toute confiance. Si vous ne savez pas par où commencer ou comment choisir un sujet, essayez de lire quelques revues publiées dans votre domaine d’études dentaires. Cela vous aidera à vous faire une idée du type de sujets publiés dans votre domaine d’études.

Étape 2 : Faites vos recherches

Lorsque vous choisissez un sujet de recherche, il est important de comprendre que vous devrez probablement effectuer des recherches supplémentaires avant de commencer à écrire. En effet, vos recherches vous aideront à mieux comprendre le sujet et vous guideront vers les sources d’information appropriées. Il existe deux types de recherche que vous devrez effectuer pour votre thèse de médecine dentaire. Le premier est la recherche primaire, qui consiste à recueillir des données originales pour votre thèse. La seconde est la recherche secondaire, qui consiste à examiner et à analyser des données qui ont été recueillies par d’autres personnes. Lorsque vous effectuez des recherches primaires, il est important de ne pas oublier de respecter l’éthique et d’utiliser une méthodologie de recherche appropriée. Lorsque vous effectuez une recherche secondaire, il est important de comprendre comment analyser et utiliser les données recueillies par quelqu’un d’autre.

Pubmed et google scholar seront privilégiés dans le cadre de vos recherches et de votre analyse de la littérature scientifique en lien avec votre sujet de thèse dentaire.

Privilégiez la méthode IMReD pour structurer votre plan

La méthode IMRaD ou IMReD (Introduction, méthode, résultats et discussion) est un processus en cinq étapes qui peut être utilisé pour rédiger une thèse. La première étape consiste à introduire le sujet, ce qui se fait généralement dans un paragraphe d’introduction. La deuxième étape consiste à discuter de la question en fournissant des preuves et des exemples. La troisième étape consiste à analyser la question en explorant différents aspects de celle-ci. La quatrième étape consiste à tirer des conclusions sur le problème, et enfin, la cinquième et dernière étape consiste à recommander des solutions possibles pour résoudre ou résoudre le problème discuté dans la thèse

La méthode IMRAD peut sembler simple à première vue, mais il est important que les rédacteurs sachent comment chaque section doit s’enchaîner pour que leur thèse soit non seulement cohérente, mais aussi intéressante et engageante pour les lecteurs.

La méthode IMReD est généralement privilégiée pour structurer une thèse dentaire et valorisera l’apport scientifique de votre travail de recherche.

Comment rédiger une thèse dentaire en 5 étapes simples

Étape 3 : Rédigez l’introduction, la discussion et la conclusion.

L’introduction de votre thèse de médecine dentaire doit présenter clairement le sujet et les raisons pour lesquelles vous avez choisi d’écrire sur ce sujet. Elle doit également énoncer la principale question de recherche et l’hypothèse, le cas échéant. La scène d’introduction doit également comprendre une analyse documentaire, c’est-à-dire un résumé et une analyse critique des recherches antérieures sur le sujet. La scène d’introduction doit également comprendre une déclaration sur l’importance de votre recherche. La discussion de votre thèse de médecine dentaire doit expliquer les méthodes que vous avez utilisées pour mener votre recherche et les résultats que vous avez découverts. La discussion doit également inclure une analyse critique des forces et des limites de votre recherche. La partie de discussion doit également inclure les détails méthodologiques sur la façon dont votre recherche ajoute à la base de connaissances existante de la profession. La conclusion de votre thèse de médecine dentaire doit résumer les résultats de votre recherche et toute conclusion importante que vous en avez tirée. La scène de conclusion doit également inclure une recommandation pour les recherches futures sur le sujet.

Étape 4 : Organisez votre bibliographie.

 

La bibliographie est une partie importante de toute thèse ou document de recherche. Il s’agit de la liste de toutes les sources que vous avez utilisées lors de vos recherches. Il y a quelques points à garder à l’esprit lorsque vous organisez votre bibliographie. Premièrement, assurez-vous que toutes les sources que vous citez dans votre document figurent également dans la bibliographie (et vice versa). Deuxièmement, assurez-vous que vos citations sont dans le bon format. La Modern Language Association (MLA) est le format de citation le plus courant pour les documents de recherche dentaire, mais d’autres formats de citation sont également acceptables. Troisièmement, veillez à citer à la fois les livres et les articles dans votre bibliographie. Beaucoup d’étudiants ne citent par erreur que les articles.

Étape 5 : Vérifiez tout et apportez les dernières modifications.

 

Une fois que vous avez terminé la rédaction de votre thèse de médecine dentaire, vous devez la vérifier soigneusement pour détecter toute erreur de grammaire ou de citation. Il est important de le faire avant de soumettre votre thèse, car si vous trouvez une erreur après l’avoir soumise, il est généralement trop tard pour y remédier. Vous pouvez également demander à un ami ou à un membre de votre famille de relire votre thèse. Vous devez également vous assurer que votre thèse est de la bonne longueur. La longueur d’une thèse dentaire varie en fonction de l’école que vous fréquentez et du diplôme que vous préparez. Assurez-vous de vérifier les exigences de votre école et de votre programme pour vous assurer que vous avez inclus tout ce dont vous avez besoin.

5 exemples de sujets pour une thèse dentaire

  • Biostatistiques sur les maladies et affections bucco-dentaires avec un accent sur les maladies parodontales
  • Dentisterie centrée sur le patient — Une approche intégrée de la dentisterie
  • L’effet de la restauration composite sur l’échec de la restauration”
  •  L’efficacité de l’utilisation du peroxyde d’hydrogène pour réduire l’incidence des caries dentaires
  • Détermination de la relation entre le fluorure extractible et le niveau de car dentaire

Exemple de plan de thèse dentaire

Sommaire

I.     Introduction. 5

II.   Emergence de nouvelles thérapies pour guérir les maux du corps par l’esprit: 7

A.   La méditation : le pouvoir de maîtriser son attention. 7

B.    L’effet placebo : le pouvoir de se convaincre de l’effet d’un traitement 11

A.   Le neurofeedback : le pouvoir d’agir directement sur son cerveau. 13

B.    L’hypnose : le pouvoir de modifier ses perceptions. 15

A.   Effets de l’utilisation de la médecine par l’esprit 20

1.     Traitement de diverses pathologies. 20

2.     Stimulation des fonctions immunitaires. 23

1.     Réduction du stress et de l’anxiété. 24

IV.      Efficacité thérapeutique prouvée du mental sur certains troubles pathologiques et/ou psychologiques  25

A.   La douleur 25

1.     La méditation : modifie les circuits de réponse de la douleur 27

1.     L’effet placebo : active les mêmes zones du cortex que les opioïdes. 30

1.     L’hypnose : permet de modifier la perception sensorielle et la perception de la douleur 33

A.   Les déficiences immunitaires. 38

1.     La méditation : accroît l’effet de la vaccination. 38

2.     L’hypnose stimule l’énergie du corps. 39

B.    La maladie de Parkinson. 40

1.     L’effet placebo : réduit la rigidité musculaire en agissant sur les neurones. 42

1.     Le neurofeedback : doperait la motricité. 43

C.    Le stress. 45

D.   La dépression. 47

1.     La méditation limite les rechutes. 48

E.    Les déficits de l’attention. 50

1.     La méditation améliore l’acuité. 52

2.     Le neurofeedback : jugule l’hyperactivité. 53

V.   Les spécificités odontologiques : le mental toujours présent 54

A.   Le contexte de la relation praticien-patient 54

B.    Peur 56

C.    Anxiété. 58

D.   Angoisse. 58

E.    Phobie. 59

VI.      Discussion. 60

Malgré l’essor de la médecine et les progrès de la science, bon nombre de personnes appréhendent toujours leurs rendez-vous chez le dentiste. 60

VII.    Conclusion. 71

VIII.   BIBLIOGRAPHIE.. 72

Conclusion

Le processus de rédaction d’une thèse de médecine dentaire est un parcours long et difficile qui met vos connaissances et vos capacités à l’épreuve. Mais avec un bon dosage de détermination et de connaissances fondées sur la recherche, vous pouvez rédiger une thèse dont vous serez fier. Suivez ces cinq étapes simples pour rédiger une thèse dentaire qui ne manquera pas de valoriser votre thèse.

Une des clés pour sécuriser la validation de votre thèse dentaire reposera sur la qualité des échanges avec votre directeur de thèse et la validation progressive des parties qui permettront de capitaliser au fur et à mesure de la rédaction en minimisant les risques de corrections et de réécriture éventuelles en cas de rédaction unilatérale sans validation progressive.

besoin d’aide pour votre mémoire ? Contactez-nous!

expertmemoire
expertmemoire
0
rédacteur spécialisé
0 %
Plagiat
1 %
confidentiel
0
frais cachés
0 %
paiement sécurisé

Tel:

0970 440 565 (appel non surtaxé)
+ 33 970 440 565 (hors France métropolitaine)

Réseaux sociaux

Notre offre s'adresse à tous les pays francophones