19 règles d’or pour rédiger une thèse d’exercice en Médecine

Google Reviews
19 règles d’or pour rédiger une thèse d’exercice en Médecine

La thèse d’exercice est une spécificité française qui marque la fin d’un parcours universitaire de certains professionnels de santé. On parle alors de thèse d’exercice en Pharmacie, en Médecine, en Odontologie (chirurgie dentaire) et en Médecine vétérinaire.

Le présent article vise à fournir quelques clés pour réussir la rédaction de la thèse d’exercice de Médecine qui est à la fois un travail intellectuel et l’aboutissement d’un travail de recherche riche en informations scientifiques.

En effet, une thèse en médecine suppose un travail scientifique dont l’un des objectifs porte sur la publication d’articles scientifiques.

De ce fait, il est essentiel de vérifier que le sujet de recherche n’ait pas récemment fait l’objet d’une étude scientifique.

Ainsi, la thèse d’exercice en Médecine doit refléter la structure et le contenu d’un article scientifique, notamment le suivi d’une méthodologie explicite et des résultats cohérents pour une future publication.

Le moment où un étudiant en médecine doit rédiger sa thèse est particulièrement difficile. Votre charge de travail est probablement à son maximum, avec des devoirs de révision et des examens qui se succèdent rapidement, ce qui vous laisse peu de temps pour lire ou faire des recherches. En outre, il s’agit probablement du dernier travail que vous devrez effectuer avant d’obtenir votre diplôme, ce qui signifie que tous vos efforts se résument à cela. Si vous avez du mal à relever le défi de la rédaction de votre thèse, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul ! De nombreux étudiants trouvent que la rédaction de leur thèse est une tâche stressante et ardue. Cependant, nous comprenons l’importance de ce projet pour votre future carrière de médecin. C’est pourquoi nous souhaitons vous donner quelques conseils sur la manière de rédiger une excellente thèse de médecine. Découvrez nos 10 règles d’or !

Réussir sa thèse de médecine requiert alors de :

1. Bien choisir son sujet de thèse

Nécessairement, le sujet ou thème de recherche doit permettre une discussion et une analyse réflexive. De ce fait, il doit être pertinent, innovant et réaliste.

De plus, ne devant pas être imposé, le sujet de votre thèse doit vous inspirer et être lié à une expérience professionnelle déjà vécue pour vous donner une légitimité.

2. Le choix du directeur de thèse :

Il est recommandé de choisir un médecin (généraliste ou non) actif dans l’enseignement.

En effet, l’élaboration de la thèse en médecine requiert de la rigueur d’où l’importance de soutien et de guidance du directeur de thèse.

3. S’imprégner du sujet c’est-à-dire le comprendre et le maîtriser

Il est recommandé d’y penser fréquemment et de noter toutes les idées qui vous viennent à l’esprit pour aider à l’élaboration du plan.

De plus, la préparation de la rédaction de la thèse de Médecine toute entière est fondamentale.

La technique simple et ludique consiste à utiliser des pochettes de couleur différentes dans lesquelles vous disposerez vos notes, idées… La partie où vous penserez insérez votre idée sera fonction des couleurs de la pochette que vous utiliserez comme par exemple bleu pour introduction, rose pour méthodologie, jaune pour bibliographie, orange pour discussion …

4. Rédaction de la thèse

Lors de la rédaction de la thèse, débuter par les illustrations, c’est à dire tableaux et figures, permet non seulement de schématiser la thèse et d’avoir déjà un certain aperçu mais offre aussi une certaine voûte de structure, ce qui facilite grandement la cohérence et la rédaction de la thèse.

Réussir sa thèse de médecine requiert alors de

5. Simplifier et organiser les recherches bibliographiques :

Ne pas se laisser submerger par les références et utiliser des mots clés tout en filtrant les recherches.

D’ailleurs, il est préconisé d’effectuer la recherche documentaire assez tôt afin que la bibliographie soit exhaustive, deux étapes sont nécessaires :

  • La recherche documentaire proprement dite qui consistera surtout à l’identification de documents, un genre de listing pour les abstracts à analyser et les références bibliographiques qui vous paraissent intéressantes.
  • La sélection comme son nom l’indique consiste à savoir faire le tri afin de ne citer que les articles lus et choisis pour leur pertinence et qualité. En effet, des erreurs ou imprécisions ne sont pas tolérables.

Pour cela, il est obligatoire de savoir distinguer les articles qui contiennent des informations pertinentes en se basant sur les questions suivantes :

  • L’article scientifique est-il pertinent pour offrir une réponse à mon sujet, notamment ma problématique ?
  • L’article scientifique est-il crédible ? Les résultats qui y apparaissent sont-ils réalistes ? 
  • Les résultats observés dans l’article peuvent-ils être généralisés ? autrement dit, les informations contenues dans l’article sont elles applicables ?

6. Suivre un plan, se basant sur la méthodologie IMRD avec :

  • I : introduction
  • M : méthode ou méthodologie
  • R : résultats
  • D : discussion

Effectivement, la thèse d’exercice en Médecine, en se référant à la structure d’un article scientifique se doit d’informer des résultats obtenus la communauté scientifique, afin d’aider à l’évolution, à la progression de la science.

Tout article ne se référant pas à ce plan étant par ailleurs rejeté par le comité de rédaction des revues scientifiques.

L’acronyme IMRAD peut aussi être rencontré avec IMReD : Introduction, Méthode, Résultats et Discussion.

6. Prioriser la clarté

la cohésion et la fluidité dans la rédaction : il est recommandé de procéder aux descriptions des résultats avant de les analyser.

7. Rédiger en une ou deux phrases une transition

Entre les parties qui fera office de liaison tout en démontrant la capacité de synthèse et d’analyse.

8. Suivre les règles de rédaction et de présentation

Requises par la thèse. Par ailleurs, il est nécessaire de respecter un certain équilibre entre les différentes parties et sous-parties de la thèse et vous référer au cahier des charges fourni par votre établissement et imposé pour la rédaction de la thèse.

9. Mettre en place un planning de rédaction

Il est recommandé de faire des copies de sauvegarde et procéder à des relectures de la thèse avant de finaliser et faire un rétro-planning à partir de la date de soutenance prévue.

La thèse de médecine requérant une rédaction scientifique rigoureuse, le meilleur style rédactionnel reste une style académique neutre sur un niveau de langage courant.

Finalement, faites un débriefing à la fin de la première rédaction que vous jugerez « convaincante » de votre thèse en répondant particulièrement aux questions suivantes :

  • Avez-vous répondu à la problématique ?
  • Quels sont les biais du travail ? Cela permet de réaliser un premier erratum
  • Quels auteurs ont réalisé un travail similaire au vôtre ? Il est nécessaire de savoir mettre en exergue la différence ou la ressemblance des observations, résultats et conclusion par rapport à cela.

L’application stricte et rigoureuse de ces principes vous aidera vraisemblablement à réussir au mieux l’épreuve de la thèse.

Règle 10 : Commencez tôt

C’est probablement la règle la plus importante lorsqu’il s’agit de rédiger une thèse. En tant qu’étudiant en médecine, vous devrez rédiger une thèse au cours de votre dernière année, dans le cadre des conditions d’obtention de votre diplôme. Il peut être tentant de laisser cette tâche à la dernière minute, mais c’est une mauvaise idée. Si vous commencez tôt, vous aurez le temps de trouver un sujet qui vous intéresse et de faire suffisamment de recherches pour vous appuyer sur des exemples réels et des données pertinentes pour votre domaine d’étude. Ne sous-estimez pas le temps qu’il vous faudra pour cela ; même si vous avez un délai de quelques mois, il vous faudra peut-être près d’un an pour effectuer suffisamment de recherches, lire et analyser un certain nombre d’articles et rédiger votre thèse.

Règle 11 : planifiez votre stratégie de rédaction

Avant de commencer à écrire, vous devez planifier votre stratégie de rédaction. Vous devez également établir un plan pour vos recherches. Tout d’abord, vous devez décider de l’énoncé de votre thèse. L’énoncé de votre thèse est le point principal de votre thèse que vous voulez prouver. Une fois l’énoncé de votre thèse défini, vous pouvez en tracer les grandes lignes. Cela vous aidera à réfléchir de manière critique à votre sujet et à organiser vos idées de manière logique. Ensuite, vous devez évaluer vos ressources. Vous utiliserez probablement au moins 20 à 30 sources scientifiques différentes pour votre thèse. La plupart d’entre elles seront des articles de journaux, mais vous pouvez également inclure des livres, des blogs et d’autres sources. Vous pouvez utiliser un outil de gestion des citations, comme Zotero, pour garder la trace de vos sources. Si vous avez un plan pour votre stratégie de rédaction, vous pourrez vous concentrer sur ce que vous devez faire pour terminer votre thèse, plutôt que de vous lancer directement dans la recherche.

Règle n° 12 : ayez un mentor et demandez de l’aide

Avoir un mentor tout au long de votre thèse peut vous apporter à la fois un soutien moral et des conseils pratiques. Avoir un mentor est un moyen efficace de rester sur la bonne voie, de respecter les délais et d’obtenir de l’aide pour votre rédaction. Votre directeur de thèse ou un collègue plus expérimenté serait la meilleure personne à qui parler pour qu’il vous encadre. L’une des meilleures façons de donner à votre mentor l’impression qu’il vous aide réellement est de lui demander de l’aide dès le début. Si vous avez des difficultés avec un aspect de votre thèse, comme la recherche d’un sujet ou la lecture des sources, vous devriez en parler immédiatement à votre mentor. Il pourra peut-être vous mettre sur la bonne voie.

De même, si vous avez l’impression de ne pas avoir assez de temps pour tout faire, demandez à votre mentor de revoir votre emploi du temps avec vous. Vous constaterez peut-être que votre mentor peut vous recommander des moyens de rendre votre emploi du temps plus efficace. Vous devrez peut-être réduire vos autres engagements ou passer plus de temps à travailler, mais un peu d’aide peut vous aider à terminer votre thèse.

Enfin, n’hésitez pas à demander à votre mentor de lire les versions préliminaires de votre thèse. Le fait d’avoir un deuxième regard sur votre travail peut vous aider à repérer des erreurs et à obtenir un retour d’information sur ce que vos lecteurs pourraient trouver déroutant.

Règle n° 13 : établissez un programme de lecture et respectez-le.

La meilleure façon de ne pas perdre le fil de vos lectures est d’établir un programme de lecture. Vous pouvez établir des calendriers différents selon le type de recherche. Par exemple, vous devrez peut-être lire quelques articles par semaine pour vous tenir au courant des dernières recherches, alors que vous devrez en lire beaucoup plus pour trouver des articles en rapport avec votre sujet de thèse. Vous pouvez utiliser un logiciel de gestion des lectures, comme Mendeley, pour créer des calendriers de lecture. Cela vous permettra de suivre facilement les articles que vous souhaitez lire, ainsi que ceux que vous avez déjà lus. La plupart des outils de gestion de la lecture vous permettent de marquer les articles, d’utiliser des étiquettes et d’ajouter des commentaires, ce qui vous aidera à rester organisé pendant votre lecture.

Règle 14 : Fixez des échéances claires et restez en contact permanent avec votre responsable.

Comme nous l’avons déjà mentionné, vous devrez fixer des échéances claires pour votre thèse et rencontrer régulièrement votre responsable pour discuter de vos progrès. Vos échéances dépendront du type de thèse sur lequel vous travaillez, mais il est préférable de vous donner le plus de temps possible. Lorsque vous vous fixez des délais, vous vous encouragez à faire les choses. Si vous vous dépêchez constamment de terminer vos travaux, vous risquez de faire des erreurs et votre écriture sera moins efficace. Vous devez vous fixer des échéances claires afin de savoir quand vous pourrez commencer à soumettre des parties de votre thèse à votre responsable pour qu’il vous donne son avis. Essayez de rencontrer votre responsable au moins une fois toutes les deux semaines et assurez toujours un suivi si vous manquez une réunion. Si vous rencontrez des difficultés avec votre thèse, ou si vous souhaitez simplement obtenir des conseils et des encouragements, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Règle 15 : Utilisez le langage de manière efficace, sans mots ou phrases trop compliqués.

Gardez toujours à l’esprit que le lecteur de votre thèse sera probablement un scientifique qui a beaucoup de connaissances dans un domaine particulier. Cela signifie qu’il est extrêmement important d’utiliser le langage de manière efficace et de choisir les mots à bon escient.

Vous ne voulez pas compliquer votre document en utilisant des mots trop compliqués ou un jargon technique que seuls quelques privilégiés pourraient comprendre. Cela peut rendre votre document très difficile à lire et risque de rebuter les lecteurs potentiels. De même, vous ne voulez pas utiliser des mots trop simples que vos lecteurs pourraient trouver condescendants. En utilisant les bons mots, vous aiderez vos lecteurs à mieux comprendre votre article.

Règle 16 : Restez organisé en utilisant un outil d’écriture.

Il existe de nombreux outils d’écriture qui peuvent vous aider à rester organisé pendant que vous écrivez, comme Evernote ou Microsoft OneNote. Ces outils peuvent vous aider à garder la trace de vos documents, à organiser vos idées et à rester en contact avec vos collègues. Si vous avez travaillé en équipe sur votre thèse, vous avez peut-être échangé des courriels avec vos collègues. Cela peut créer beaucoup de désordre et vous empêcher de vous concentrer sur l’écriture. Un outil d’aide à la rédaction peut vous aider à tout regrouper tout en évitant l’encombrement des courriels.

Les outils d’écriture peuvent également vous aider à suivre tous les documents que vous utilisez pour votre thèse. Vous pouvez étiqueter vos documents et créer une bibliographie en un seul endroit. Cela vous aidera à rester organisé et à trouver rapidement les documents dont vous avez besoin.

Règle n° 17 : n’utilisez pas uniquement des sources secondaires pour vos recherches, lisez aussi les sources primaires !

La plupart des étudiants s’appuient sur des sources secondaires pour leurs recherches, comme des livres, des articles de journaux et des blogs. Bien qu’il n’y ait rien de mal à cela, vous devriez également lire des sources primaires chaque fois que vous le pouvez. La plupart du temps, lorsque vous lisez une source secondaire, vous lisez en fait le résumé d’une source primaire. Cela peut être utile, mais ce n’est pas aussi fiable que de lire la source originale. Les sources primaires sont des travaux de recherche ou des œuvres originales que quelqu’un a écrites lui-même. Vous pouvez généralement les distinguer des sources secondaires car elles portent une date au début de l’article ou du chapitre. Lorsque vous lisez des sources primaires, vous obtenez les données originales, brutes. La lecture des sources primaires vous permettra de vous appuyer sur des exemples et des données réels qui sont pertinents pour votre domaine d’étude.

Règle 18 : Demandez à d’autres personnes de commenter votre travail avant de le soumettre.

Lorsque vous avez presque terminé votre thèse, vous devriez demander à quelques personnes de lire votre travail et de vous donner leur avis. Vous pouvez demander à un collègue ou à votre directeur de thèse de lire votre thèse et de faire des commentaires. Si vous travaillez en équipe, vous pouvez demander aux autres membres de votre équipe de lire votre thèse et de la commenter. Même si vous ne pensez pas avoir besoin de faire des changements, il est bon d’obtenir des commentaires d’autres personnes. Ils pourront peut-être vous signaler des choses que vous avez manquées ou des malentendus que vous avez eus en rédigeant votre thèse.

La personne clé pour soumettre votre thèse avant de la déposer reste bien entendu votre directeur de thèse qui se doit de la valider avant dépôt.

besoin d’aide pour votre mémoire ? Contactez-nous!

expertmemoire
expertmemoire
0
rédacteur spécialisé
0 %
Plagiat
1 %
confidentiel
0
frais cachés
0 %
paiement sécurisé

Tel:

0970 440 565 (appel non surtaxé)
+ 33 970 440 565 (hors France métropolitaine)

Réseaux sociaux

Notre offre s'adresse à tous les pays francophones