10 règles à connaitre concernant la bibliographie d’un mémoire

Google Reviews
10 règles à connaitre concernant la bibliographie d’un mémoire

La rédaction d’un mémoire est un exercice non aisé qui demande un grand travail d’écriture et de synthèse, mais également de recherche en amont. Pour livrer le mémoire, l’université donne à l’étudiant une certaine marge de temps, soit au minimum 3 mois, sinon plus. Avant de démarrer la rédaction, il faut d’abord faire un travail de recherche, guidé par le thème choisi et la problématique de mémoire. C’est lors de votre recherche que vous collectez l’ensemble des documents, sites, revues, ouvrages que vous avez consultés pour réaliser votre étude. Toutes ces documentations, vous allez les rassembler dans une page (ou plusieurs pages) dans votre mémoire, et c’est ce qui va constituer votre bibliographie. C’est un travail de référencement qui a plusieurs avantages autant pour vous que pour votre travail. Cependant l’écriture d’une bibliographie n’est pas chose aisée. En effet, elle est complexe et nécessite une minutie lors de son intégration dans votre mémoire.

Qu’est-ce que la bibliographie ?

Etymologiquement, le mot bibliographie vient du grec ancien “biblion” qui signifie “livres” et “graphein” qui veut dire “écrire”. C’est donc l’ensemble des livres écrits. Sur le plan littéraire, la bibliographie se rapporte à la liste des œuvres écrites constituant la source dont on se sert pour faire une étude sur un sujet donné. Obligatoire dans tout document académique, la bibliographie est le référencement de tous les documents, sites, ouvrages, revues, et toutes les sources d’informations, que vous avez utilisés ou sur lesquels vous vous êtes basé pour vos travaux et de votre mémoire. Ici le sens de la bibliographie va au-delà de la simple littérature. C’est notamment tout support qui concourt à la bonne exécution des travaux de recherches sur le thème étudié, qu’il soit oral, visuel, virtuel, physique.

Elle peut se présenter sous différentes formes, en sections, en phrases ou en paragraphes dans le corps même de votre texte, dont les éléments seront ensuite regroupés dans une page dédiée vers la fin de votre document. Lors de la rédaction, la bibliographie peut être mentionnée en bas de page par numérotation simple, avec un astérisque ou par numérotation mise en gras. Mais cette spécification n’est pas obligatoire. Vous pouvez donc vous en passer et vous contenter d’énumérer vos sources sur une page à la fin de votre document.

Pourquoi la bibliographie est-elle importante dans un mémoire ?

Dans le cadre de vos recherches, vous avez certainement passé des heures à lire des ouvrages et tout type d’information intéressante. C’est déjà à votre avantage, car cela vous a permis d’acquérir de la connaissance supplémentaire.

La bibliographie sert à vos lecteurs, mais à vous également :

  • Elle va identifier tous les travaux, sans exception, que vous avez utilisés dans votre texte, à les référencer de manière à construire une page dédiée dans votre mémoire. C’est l’élément clé qui retrace les avancées de vos recherches et expose vos connaissances sur le sujet d’étude. Ainsi vous gagnez en crédibilité et en pertinence ;
  • Elle va permettre à vos lecteurs à la fois de vérifier le contenu de vos propos et de faire des recherches complémentaires s’ils veulent approfondir le sujet. Vous mettez ainsi en lumière les œuvres dont vous vous êtes servis et leurs auteurs par la même occasion.

Quelques cas particuliers de mention de source

Il peut arriver qu’une source émane d’une autre source. On parle de source secondaire. Dans ce genre de cas, il faudra mentionner les deux auteurs chacun avec sa source. Aussi, lorsque vous faites recours à un visuel ou une source graphique, vous êtes tenu de mentionner l’auteur. Dans le cas exceptionnel où l’auteur est inconnu ou anonyme, il faut simplement référencer la source par la mention « anonyme » ou « inconnu », en lieu et place du nom de l’auteur pour ne pas faillir aux règles de citation.

La paraphrase et la reformulation sont des cas particuliers auxquels il faut faire attention lors du référencement. En effet, dans l’un ou l’autre de ces cas, le sens original de la source doit transparaitre, pour ne pas dire maintenu. Autrement, vous commettez une faute grave affiliée au plagiat.

Nous vous présentons ici 10 choses à savoir lors de la constitution de votre bibliographie.

1 – L’objectif de la bibliographie

La bibliographie a deux (2) objectifs principaux :

  • Éviter le plagiat :

Comme évoqué plus haut, la bibliographie est utile pour vos lecteurs, mais elle constitue également un gage de respect pour les auteurs des ouvrages – droit d’auteur – sur lesquels vous vous êtes appuyés dans votre étude. Cela vous évite de tomber dans le plagiat. Si le référencement est une preuve de bonne foi, d’honnêteté et de pertinence, le plagiat en est tout le contraire. C’est en effet un vol intellectuel.

Rappelons que le plagiat est un délit passible de poursuites judiciaires selon le Code de la Propriété intellectuelle. Faire une bibliographie n’est donc nullement une question de choix, mais une responsabilité dont il faut s’acquitter au risque de perdre en crédibilité.

  • Attester de la qualité de vos sources dans vos travaux de recherches :

Votre travail sera soumis à l’examen d’un jury composé de professeurs et/ou de professionnels de votre domaine d’étude. Ils jugeront vos recherches, le traitement que vous avez fait des résultats, mais aussi la qualité de vos sources, donc de votre bibliographie. La bibliographie mérite en conséquence beaucoup de soin.  Elle permet aussi de témoigner de la crédibilité de votre travail qui est basé sur des recherches scientifiques, prouvées, reconnues. Elle représente donc en plus, un gage de qualité de votre travail, puisque les sources que vous référencez conditionneront la qualité de vos travaux !

En effet, il existe une grande quantité de sources possibles et disponibles, lorsque vous recherchez des informations dans le cadre de vos travaux pour votre mémoire. Il faut donc également veiller à la qualité des sources que vous utilisez. Tout ce qui est accessible n’est pas forcément intéressant ni bon à prendre. S’agissant des sources, on peut les classer en deux (2) catégories :

  • Les sources reconnues ou fiables : ouvrages d’experts, articles, revues scientifiques ou littéraires … Ce sont les sources issues d’études et d’analyses poussées, et qui devraient apparaitre dans une bibliographie, puisqu’elles vont attester de la qualité de vos recherches.
  • Les sources moins reconnues ou pauvres : Wikipédia, blogs, forums … ce sont des sources qui n’ont pas fait l’objet d’études ou d’analyses approfondies ou qui ne sont pas prouvées de manière scientifique ou statistique (pas directement du moins). Elles représentent donc des sources peu fiables pour baser ses travaux et ne sont donc pas recommandées dans une bibliographie. Pour cause, leurs auteurs ne sont pas connus et il n’est pas possible de vérifier l’authenticité des informations qu’elles fournissent, même si elles paraissent intéressantes.

Plus vous utiliserez des sources reconnues ou fiables, plus votre lecteur saura que vous avez fondé vos recherches sur de bonnes bases. C’est un point à votre avantage. Inversement, l’utilisation de sources pauvres pourra remettre en cause la qualité de vos recherches. Votre mémoire peut en pâtir. Ne misez donc que sur des sources reconnues ou issues d’analyses scientifiques, prouvées, dans votre bibliographie.

2 – Le contenu de la bibliographie

Cette dernière doit être complète et contenir tous, absolument tous les documents que vous avez employés dans votre recherche, quel que soit leur type. Cela peut être des sites Internet, des revues, des interviews, des ouvrages, des articles, des brevets, des thèses, des livres, etc. … Vous êtes tenu de n’omettre aucune source, sans quoi votre bibliographie ne serait pas ni complète ni correcte. Faute de négligence ou de paresse, ne pas citer une source pourrait être considéré comme du plagiat et vous pourriez en subir les conséquences, allant du simple avertissement à une exclusion, sans parler des potentiels démêlés avec la justice.

Dépendamment de la forme de citation que vous aurez choisie, et des types d’ouvrages à citer, votre bibliographie doit contenir des détails à présenter sous une forme déjà plus ou moins connue en amont.  Ces détails concernent généralement, lorsqu’il s’agit d’un ouvrage, le titre du document, le nom et le prénom de l’auteur, l’édition, l’année de parution, le nombre de pages. Quand il est question d’un texte, il convient de préciser le titre du texte, voire des chapitres exploités, le nom et prénom de l’auteur, la maison d’édition, l’année de parution. Lorsqu’il s’agit d’une revue : le nom et prénom de l’auteur, le titre de la revue, la périodicité, l’année, le volume, la pagination. Il faut aussi mentionner ces détails pour référencer les sites web en ajoutant l’URL du site. 

3 – La forme de la bibliographie

En pratique, la bibliographie prend la forme d’une liste structurée généralement inclue en fin de mémoire.

Les références dans cette dernière peuvent être classées :

  • par ordre alphabétique (d’auteurs) ;
  • par ordre d’apparition lors de la rédaction ;
  • par chapitre : particulièrement recommandé pour les documents volumineux, comme les thèses de doctorat qui font des centaines de pages
  • par thème ou par type de documents : regrouper les sources par livres, articles de revues, thèses, ouvrages collectifs …

Une fois que l’on a choisi sa présentation, on ne change plus en cours de travail ! Car bien qu’il n’existe pas de « règles universelles » qui régissent la rédaction d’une bibliographie, le plus important dans la forme est de maintenir l’harmonie de votre présentation pour un rendu plus professionnel, ordonné, et une lecture facile.

Il existe plusieurs styles de citations préconfigurés pour dresser une bibliographie aujourd’hui. Les plus utilisés sont APA*Vancouver, Chicago A ou B, Harvard et MLA. Certains établissements ont également leur propre modèle de citation. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de la vôtre, avant toute rédaction. S’il n’y a pas d’obligations spécifiques, choisissez votre style selon le domaine de recherche que vous étudiez.

Un des meilleurs moyens d’uniformiser la mise en forme de votre bibliographie facilement et rapidement est d’utiliser un outil de génération automatique. Pas besoin de chercher loin, vous en avez un dans votre interface Word ! Simple et pratique, voici comment procéder :

  • Entrez les informations de vos sources dans Word:
    • Allez dans l’onglet « Références », puis dans le bloc « Citations et bibliographies » :

Source : Microsoft Word office

  • Choisissez votre « style » grâce à la liste déroulante (exemple: APA qui est l’un des plus utilisés, et souvent recommandé par la plupart des universités françaises).

Source : Microsoft Word office

  • Cliquez ensuite sur le bouton « insérez une citation » puis « Insérez une nouvelle source », une fenêtre apparaitra sous forme de formulaire, renseignez-la avec les informations de votre source. Les champs à remplir sont personnalisés par le logiciel selon le type de source que vous sélectionnez.

Source : Microsoft Word office

  • Reproduisez le même parcours autant de fois que vous avez de sources à référencer.
  • Générez la bibliographie :
    • Après avoir entré toutes vos sources, toujours dans le même onglet et bloc, cliquez cette fois sur le bouton « Bibliographie ». Plusieurs propositions vont seront proposées, choisissez-en une ou cliquez sur « insérer une bibliographie » pour en personnaliser vous-même votre titre.

Source : Microsoft Word office

  • Votre bibliographie est créée automatiquement dans Word. Vous avez toujours la possibilité ensuite de rajouter des sources ou d’en modifier les paramètres :

Les outils de génération automatique ont l’avantage de générer des bibliographies sur la base de règles de mise en forme et de mise en page déjà paramétrées, suivant les styles proposés par défaut : APA, Harvard, Vancouver, Chicago A, MLA … Ce qui facilite énormément votre rédaction, et vous fera gagner du temps sur cette étape de votre mémoire.

Vous ne voulez pas passer par un outil de génération automatique ? Dans ce cas, voici quelques recommandations pour un meilleur rendu de lecture en général, sur la mise en page à adopter pour une bibliographie personnalisée :

  • Mettez un interligne de 1.5 entre chaque source, l’espacement entre les phrases aide à donner plus de visibilité au texte ;
  • Utilisez la même police que celle de votre texte dans le corps de votre mémoire, dans un souci d’uniformité ;
  • Mettez une indentation : c’est le retrait du texte à partir de la 2e ligne du paragraphe. Elle se fait automatiquement si vous choisissez le style APA dans Word, mais vous avez également la possibilité de le personnaliser :

* Ce qu’il faut savoir sur la norme APA :

APA est une norme internationale pour la mise en forme de bibliographies et la plus utilisée en France, le plus souvent dans le cadre académique à savoir par les étudiants, les professeurs et les chercheurs. Les sources sont organisées et mises en page de manière spécifique et en suivant des règles strictes, deux principales du moins :

  • Citer la source dans le texte (à l’endroit où l’information est utilisée) : brièvement pour que l’auteur sache d’où vient l’information, vous devez indiquer : le(s) nom(s) de famille du ou des auteur(s), l’année de publication (et éventuellement la page si elle spécifique à un passage).

Exemple : Le client est roi … (Kotler, 2010)

  • Citer la source dans la bibliographie (la page dédiée) : avec les détails complets de la source. Dépendamment de la source à citer (Internet, revue, ouvrage, etc., la norme APA a défini des standards de présentation, néanmoins, il existe quelques similarités. Il faut indiquer en premier lieu : l’auteur puis l’initiale de son nom, la date de publication, le titre de l’ouvrage, et la Source.

Exemple : Kotler G. & Dubois E. (1995). Le Management dans tous ses états. Psychologies.

Pour ce qui est de la mise en page, d’une manière générale, la citation d’une source se fait généralement :

  • Par ordre alphabétique ;
  • avec un double interligne ;
  • Une indentation à partir de la 2e ligne de chaque paragraphe.
3 – La forme de la bibliographie

4 – Les références dans le texte

Chaque argument ou idée avancée dans le corps de votre texte doit être accompagné de sa référence renvoyant à la bibliographie. Le référencement des extraits de texte cités doit être accompagné de signes (astérisque, chiffre) pouvant permettre de les répertorier par la suite, notamment en notes de bas de page. Vous pouvez pour cela :

  • Insérer une note de bas de page :

Avec Word, vous pouvez aisément le faire. La bibliographie en fin de document suivra alors l’ordre d’apparition des citations dans le texte.

Exemple de référence de bas de page :

Source : https://devhist.hypotheses.org/554

  • ou inscrire le nom de l’auteur ou des auteurs entre parenthèses ou crochet, et de la manière suivante en fonction du nombre de ses auteurs.
    • Exemple avec 1 auteur: … document suivra alors l’ordre …  (Smith, 1990)
    • Exemple avec 2 auteurs : … document suivra alors l’ordre … (Smith et Johnson, 1990)
    • Exemple avec 3 auteurs et plus : … document suivra alors l’ordre … (Smith et al., 1990)

Dans le dernier cas, lorsque la source de la référence est issue de plus de 2 auteurs, l’on ne met que le premier nom de l’auteur, et l’on ajoute « et al. » qui signifie « et autres » en latin.

5 – Les citations d’un texte dans le corps du travail

Il arrive que l’on soit amené à inclure une partie du travail d’un auteur dans le corps même de notre texte. Dans ce cas, le texte doit être retranscrit à l’identique entre guillemets, de la ponctuation aux éventuelles fautes. Il convient de faire suivre cet extrait par le nom de l’auteur, de la date et de la page ou des pages sur lesquelles se trouve cet extrait :

« Dans ce cas, le texte doit être retranscrit à l’identique entre guillemets, de la ponctuation aux éventuelles fautes… » (Smith, 1990, pp.101-102)

6 – La citation d’un ouvrage

Pour citer un ouvrage papier, l’on indique le nom de l’auteur, son prénom, le titre de l’ouvrage en italiques, le lieu d’édition, l’éditeur, la date de publication (puis si l’ouvrage fait partie d’une collection, indiquez la collection puis le numéro de la collection).

Smith, Richard. Économie Londres : Edition Sciences, 1990

Pour un ouvrage électronique, l’on indique le nom de l’auteur, son prénom, le titre de l’ouvrage en italiques accompagné de la mention [en ligne], le lieu d’édition, l’éditeur, la date de publication, la date de consultation entre crochets, la collection s’il y a, puis l’adresse URL où l’on peut consulter l’ouvrage :

Smith, Richard. Économie [en ligne]. Londres : Édition Sciences, 1990. [Consulté le 19 février 2016].

7 – La citation d’un article de presse

L’article de presse représente une source adéquate pour évoquer, rappeler ou confirmer un sujet d’actualités dans un mémoire. A ne pas confondre avec un article de revue, l’article de presse représente une source journalistique et non scientifique, car il relaie des informations, mais aussi des opinions sur des sujets d’actualités. Prenez cela en compte lorsque vous en citerez un dans votre texte ou dans une bibliographie classée « par type de document ».

Pour identifier de quel type d’article il s’agit, c’est simple :

  • Si l’auteur de l’article est un journaliste, il s’agit donc d’un article de presse (journaux, magazines, site web du journal …)
  • Si en revanche, il a été rédigé par des experts, chercheurs, professeurs ou docteurs, il s’agit d’une revue (scientifique, littéraire, note de recherches, article de synthèse …)

Aujourd’hui, les articles de presse sont disponibles sur papier, mais également sur Internet. Dans ce dernier cas, il faut vérifier la fiabilité du site avant de se fier à ses informations. Cependant, ces sources émanant du web ne sont pas à confondre avec celles provenant des réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont souvent des sources de désinformation puisque ne respectant pas les normes journalistiques.  Voici comment les présenter respectivement dans une bibliographie :

  • Pour citer un article de presse sur papier, on indique :
    • le nom de l’auteur ou des auteurs ;
    • le prénom ou les prénoms ;
    • le titre de l’article ;
    • le titre du journal en italiques ;
    • la date de publication de l’article ;
    • le numéro de volume du journal ;
    • la page sur laquelle se trouve l’article ;

Exemple : Smith, Richard. L’économie et le monde d’aujourd’hui. Le Journal de l’Économie, 17 janvier 2016, vol.22, pp. 15-16.

Il peut arriver que dans les journaux papier, un même article se retrouve sur des pages différentes. Si le cas se présente, ne citez que la ou les pages qui sont pertinentes, en les séparant par des virgules si elles sont discontinues.

Exemple : p. 2, 7-8

  • Pour la citation d’un article de presse publié en ligne :

L’approche est similaire à quelques détails près. On indique :

  • le nom de l’auteur ou des auteurs
  • le prénom ou les prénoms
  • le titre de l’article
  • le titre du journal en italiques avec la mention [en ligne]
  • la date de la publication
  • le numéro de volume du journal
  • la date de la consultation entre crochets
  • et l’adresse URL à laquelle l’article est disponible.

Exemple : Smith, Richard. L’économie et le monde d’aujourd’hui. Le Journal de l’Économie [en ligne], 17 janvier 2016, vol. 22. [consulté le 19/02/2016]. Consultable à l’adresse …

8 – La citation d’une thèse ou d’un mémoire

Les précédents mémoires d’étudiants ou thèses peuvent aussi faire l’objet de sources d’informations pour vos travaux. En effet, les recherches ayant été présentées et validées peuvent dès lors être considérées comme des sources à exploiter pour d’autres recherches. Il est toutefois conseillé d’en vérifier les informations, de les croiser avec d’autres, en tout cas de rester vigilant et critique quant à la fiabilité des renseignements qui s’y trouvent.

Pour citer une thèse ou un mémoire, il convient d’indiquer :

  • le nom de l’auteur
  • le prénom de l’auteur
  • le titre complet du travail en italiques
  • le type de document
  • la discipline
  • le lieu de la soutenance
  • l’année de la soutenance du mémoire

Exemple : T., Aurélien, Mondialisation et convergence économiques, Mémoire : Économie internationale. Université de Paris X : 2014.

Si ceux-ci sont en ligne, il faut indiquer :

  • le nom de l’auteur
  • le prénom de l’auteur
  • le titre complet du travail en italiques [en ligne]
  • le type de document
  • la discipline
  • le lieu de la soutenance
  • l’année de la soutenance du mémoire
  • la date de consultation
  • l’adresse URL du document

Exemple : T., Aurélien, Mondialisation et convergence économiques [en ligne], Mémoire : Économie internationale. Université de Paris X : 2014. [Consulté le 19/02/2016]. Consultable à l’adresse : https://docs.school/sciences-politiques-economiques-administratives/economie-internationale/memoire/mondialisation-convergence-economique-438107.html

9 – La citation d’une conférence

Les conférences font aussi partie des sources pour votre mémoire, si toutefois elles sont données par des experts, des chercheurs et autres spécialistes dans un domaine particulier, et qu’elles exposent des informations fiables. Vous avez jugé une de ces informations comme utiles pour votre mémoire ?

Pour citer une conférence, on indique :

  • le nom de l’auteur de la conférence
  • son prénom
  • le titre de la conférence en italiques
  • le nom de la conférence
  • la date de la conférence
  • son lieu
  • le lieu d’édition
  • le nom de l’éditeur
  • la date de publication

Exemple : Smith, Richard, Le monde d’aujourd’hui et l’évolution de l’économie : Perspectives Sciences économiques, 19/02/2016, Paris. Paris : La vie économique, 2016.

10 – La citation d’un site Internet

Internet est un outil qui regorge de ressources pour toute personne en recherche d’informations. Pratiques, accessibles, et facile à obtenir de surcroît. Avec sa quantité incommensurable de contenus, vous devez rester extrêmement prudent sur les sites que vous décidez de citer dans votre bibliographie, notamment les sites « anonymes », car elles peuvent contenir des erreurs, des plagiats, etc. … Pour être certain de vous référer à des « sources fiables », et ainsi garantir la qualité de vos sources, optez pour des sites Internet « reconnus » : gouvernementaux, scientifiques, institutionnels, universitaires ou académiques … C’est la meilleure solution pour éviter de vous mettre dans une situation compromettante.

Pour citer un site Web, l’on indique :

  • le nom du site ou de l’organisme du site
  • le titre de la page d’accueil du site avec la mention [en ligne]
  • le lieu d’édition
  • la date de mise à jour
  • la date de consultation entre crochets
  • l’adresse URL

Exemple : Perspectives Sciences économiques, L’économie vue par les jeunes aujourd’hui [en ligne]. Paris : La vie économique, 2015. Mise à jour le 15/12/2015. [Consulté le 19/02/2016]. Consultable à l’adresse :

Assurez-vous que l’ensemble de vos citations soit homogène et faites attention à bien lister toutes les références dans la bibliographie.

Astuce + :

Utilisez les logiciels anti-plagiat pour détecter des sources éventuellement négligées, oubliées ou inconnues :

Rappelez-vous, l’un des objectifs de la bibliographie est de vous éviter de faire du plagiat (notamment lorsqu’il n’est pas intentionnel). Vous pouvez ainsi utiliser un logiciel anti-plagiat pour détecter d’éventuelles sources non citées dans votre texte. Suivant son degré de résultat, vous pourrez alors juger s’il convient de les rajouter dans votre bibliographie ou non.

besoin d’aide pour votre mémoire ? Contactez-nous!

Contact Form-home
expertmemoire
expertmemoire
0
rédacteur spécialisé
0 %
Plagiat
1 %
confidentiel
0
frais cachés
0 %
paiement sécurisé

Tel:

0970 440 565 (appel non surtaxé)
+ 33 970 440 565 (hors France métropolitaine)

Réseaux sociaux

Notre offre s'adresse à tous les pays francophones