Comment réussir un mémoire de DEC (expertise comptable)?

Google Reviews
Comment réussir un mémoire de DEC (expertise comptable)?

Dans cet article, on va voir comment réussir un mémoire de DEC autrement dit un mémoire d’expertise-comptable. Le mémoire des experts-comptables c’est un mémoire qui est absolument, extrêmement exigeant. Vous êtes sur un niveau de doctorat. Le SIEC, les examinateurs ne délivrent pas facilement le diplôme d’expertise comptable, ils sont là pour faire du zèle, pour rendre le processus compliqué et vraiment pour être le plus sélectif possible au niveau des candidats.

Donc le mémoire, à défaut de s’inscrire dans le cadre d’un concours, va répondre à un examen qui sera extrêmement exigeant. On va vraiment attendre un gros niveau au niveau rédactionnel. Et malgré cela vous n’avez pas la certitude de passer tout simplement parce que ça va dépendre également de l’examinateur sur lequel vous allez tomber, de sa connaissance du sujet. 

Il existe de nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte. 

Vos paramètres personnels

Bien évidemment vos paramètres personnels, à savoir, la légitimité que vous avez à choisir ce sujet, la valeur ajoutée que vous allez apporter à la profession, le caractère novateur de votre sujet sont des éléments qui sont absolument fondamentaux. Mais également la pertinence de vos outils qui vont constituer l’aide que vous allez apporter à la profession va être des éléments absolument déterminants sur lesquels vous serez jugés. Si vous apportez véritablement de la valeur au niveau du fond, ça sera quelque chose qui sera très valorisé, et on sera très exigeant sur ces parties-là. 

Le volume

Une insuffisance en termes de volume serait suffisant pour vous voir rejeté au niveau de l’épreuve, et dans le meilleur des cas vous demandera de re-déposer votre mémoire. Encore une fois sachez qu’ils sont très exigeants, qu’ils ne font pas de cadeaux. 

La forme

La forme quant à elle est également absolument importante. On va jauger votre capacité à être un expert-comptable et à émettre des recommandations à vos clients en tant qu’expert comptable, avec l’étiquette “expert-comptable”. Qui dit étiquette expert-comptable dit étiquette de niveau doctorat. Cela sous-entend que vous maîtrisez la langue française et êtes en mesure de rédiger sans fautes de français. On sera absolument intransigeant sur cette question. Faites vous relire, in fine, non pas seulement par un coach, mais également par un relecteur professionnel qui va avoir une nouvelle vision du sujet. En ayant rédigé le mémoire, vous n’avez pas la “fraîcheur” dans l’approche, dans la vision que vous allez avoir du mémoire. Il faut avoir vraiment une nouvelle vision pour mettre en exergue les éventuelles erreurs qui pourraient demeurer au niveau du mémoire et déposer un mémoire absolument exempt de fautes d’orthographe. 

2 facteurs clés de succès

Pour ce qui est des facteurs clés de succès qui permettent de  rédiger et de réussir leur mémoire, on le voit à travers nos clients qu’on est amené à aider en matière de rédaction de mémoires d’expertise comptable. En effet, il y a une série de quelques facteurs qui permettent de faire la différence. 

Alors le premier critère va être effectivement comme indiqué précédemment, la légitimité que vous avez à choisir le sujet. Le deuxième va être la qualité et la pertinence des outils qui vont constituer le cœur de la valeur ajoutée que vous apportez à la profession. Si l’examinateur voit à travers vos outils, quelque chose qui va vraiment faire avancer les choses de manière constructive au sein de ce domaine de compétence, au sein de cette spécialité, de cette problématique, vous marquerez des points très précieux. 

Faire appel à un coach

Il faut savoir qu’avec un mémoire d’expertise-comptable, il faut se laisser le temps qu’il faut, c’est-à-dire au moins 4 ou 5 mois de rédaction pour avoir la prise de recul nécessaire avant de le soumettre à un coach. Et soumettre à un coach, qui représente une action que nous recommandons de manière absolument désintéressée, n’a aucun intérêt à recommander un coach mais ce coach en question, va jouer le rôle de ce qui vous manque dans ce processus, à savoir le rôle d’un directeur de mémoire, d’un directeur de thèse. Lorsque vous êtes amené à rédiger un mémoire, vous êtes isolé dans l’absolu. Avec un coach, vous allez avoir une personne qui va vous superviser, vous motiver, vous faire part de retours qui anticiperaient ceux du jury et de l’examinateur. Ce qui est très précieux. Mieux vaut les avoir dès le départ parce que ce n’est pas une fois le mémoire rédigé, que l’on va commencer à se poser la question de savoir si on va dans la bonne direction. 

Bien évidemment, vous êtes censé avoir rédigé une notice en amont qui pose déjà un cadre très précis, mais le coach va s’assurer que vous êtes sur la bonne direction au niveau du fond, de la forme. Il va également s’assurer que vos outils sont pertinents, que la plume répond aux attentes de l’examinateur, avec une probabilité élevée. En faisant appel à un bon coach, vous maximisez vos chances, maximisez la probabilité de validation parce que vous n’aurez jamais la certitude étant donné que vous êtes dans un processus d’évaluation à posteriori avec l’examinateur. L’examinateur est là pour évaluer, pour sanctionner, positivement à travers la réussite ou alors négativement à travers un refus. 

Vous comprendrez à quel point sur un volume de 100 pages, avec un niveau d’exigence très élevé, avec des outils qu’on attend réellement, une valeur qu’on apporte à la profession, quelle est l’ampleur du travail qui est à fournir ainsi que le temps minimum nécessaire à la rédaction (on le rappelle, 4 à 5 mois pour : la relecture, la prise de recul nécessaire, le temps nécessaire matériellement pour la rédaction, mais également le temps pour faire valider votre document par un coach qui jouerait le rôle de votre directeur de mémoire). 

On peut dire que le coach permet de faire un effet de levier puisque bien qu’il facture bien évidemment ses honoraires, le temps qu’il vous fait économiser sur l’éventuelle relecture, sur un éventuel refus qu’il vous permet d’éviter, sur un dépôt à une prochaine session, sur les honoraires que vous pourriez facturer en tant qu’expert-comptable en plus pendant la période, ce qui vous qui va vous permettre de valider plus rapidement votre mémoire. Il s’agit d’un investissement que l’on peut qualifier de très rentable. 

Bien évidemment à une condition, c’est que ce coach soit légitime, qu’il est ou a été examinateur au SIEC, qui lui confère cette légitimité, cette capacité à vous suivre,  qu’il est lui-même expert comptable, qu’il a un profil et une expérience qui lui permettent de superviser des mémoires d’expertise comptable, qui lui permettra de vous apporter toute la valeur nécessaire au niveau du suivi. Ne prenez pas un coach qui sort de nulle part et qui n’a pas cette légitimité, ce qui remettrait en question justement toute la valeur qu’il pourrait vous apporter. Un bon coach a été ou est l’examinateur au SIEC, sur le DEC ou sur le diplôme d’expertise comptable, il est expert comptable lui-même, il est spécialisé avec de nombreuses années d’expérience pendant lesquelles il a été constamment confronté à différents mémoires de DEC, et il sait ce qui marche et ce qui ne marche pas, ce qui paie ou non au niveau des résultats. Et ça c’est très important de le faire. 

A notre niveau lorsqu’on assiste nos clients d’un point de vue rédactionnel, on recommande, sans jamais contraindre bien évidemment puisque ce n’est pas du tout notre rôle ni l’approche qu’on a sur le sujet, d’associer notre aide rédactionnelle à une supervision qui est réalisée par un coach. Ce qui permet “d’avoir trois cerveaux” sur le mémoire et maximiser le résultat final qu’on aura en faisant des synergies : en termes de supervision, avec nos rédacteurs spécialisés, avec la connaissance pratique du terrain qu’a le client, notamment pour ce qui est de la partie empirique et la création des outils, par rapport aux clients auquel il a pu être confronté sur le terrain ou en cabinet par exemple. Donc le fait de concilier toutes ces approches, toutes ces perspectives permet d’apporter un maximum de valeur sur la rédaction d’un mémoire de DEC et c’est ce schéma aujourd’hui qui nous permet de réussir dans les meilleures conditions, avec des taux de réussite absolument exceptionnels de la rédaction d’un mémoire de DEC. 

Dans le cas où vous avez décidé de rédiger vous-même votre mémoire de DEC, nous vous recommandons tout de même de faire appel à un coach, et un bon. En ce qui nous concerne, on en recommande un qui a fait ses preuves depuis des années, on recommande de l’associer à notre intervention rédactionnelle et avec lequel on a des taux de retour qui sont absolument exceptionnels en termes de résultats de validation. 

Nous espérons que cet article vous apportera quelques éclairages intéressants sur des facteurs clés de succès qui permettent de réussir ce type de rédaction. Bon courage et succès à votre mémoire d’expertise-comptable.

besoin d’aide pour votre mémoire ? Contactez-nous!

expertmemoire
expertmemoire
0
rédacteur spécialisé
0 %
Plagiat
1 %
confidentiel
0
frais cachés
0 %
paiement sécurisé

Tel:

0970 440 565 (appel non surtaxé)
+ 33 970 440 565 (hors France métropolitaine)

Réseaux sociaux

Notre offre s'adresse à tous les pays francophones